Le recycleur, une autre façon de plonger

Historique
Au 19ème siècle, les premiers recycleurs sont apparus grâce aux découvertes en chimie. Très vite, les militaires ont développé des appareils, avec un  encombrement réduit,  permettant de respirer longuement sans la moindre bulle d’air produite, risquant de signaler les plongeurs en mission.

En 1995, la Société Dräger, spécialiste des  recycleurs militaires, décide d’investir le marché de la plongée loisirs, avec des appareils simples et fiables. Ils seront suivis par d’autres fabricants. L’Atlantis et le Dolphin firent leur apparition, le recycleur était dorénavant accessible à tous.

Un peu de technique
Si nous respirons dans un sac plastique, nous pouvons effectuer quelques cycles respiratoires sans problème.Mais très vite, nous ressentons le manque d’oxygène, et l’essoufflement nous guette en raison de l’augmentation du gaz carbonique (CO2) produit par l’organisme. Si nous filtrons l’air que  nous rejetons à chaque expiration, grâce à un filtre à la chaux sodée, nous éliminerons le C02, et si nous compensons la disparition de l’oxygène par un apport d’air suroxygéné venant d’une bouteille sous pression, nous avons un recycleur.

Les avantages :

  • contrôle facilité de la flottabilité
  • air chaud et humide
  • silence total
  • approche facilitée de la faune
  • autonomie
  • temps de décompression réduit en raison du  nitrox

Les inconvénients :

  • un appareil cher ( environ 3500 €)
  • un coût par plongée plus élevé (nitrox+chaux)
  • une préparation longue et méticuleuse
  • des risques liés au fonctionnement
  • un nettoyage important
  • des risques liés au mélange nitrox
  • le respect de la profondeur planifié

Qui peut plonger avec un recycleur ?
Toute personne sans formation peut faire un baptême. Pour plonger en autonomie, le plongeur doit détenir la qualification nitrox confirmé et suivre une formation spécifique à chaque type d’appareil.