Secourisme et Plongée

SECOURISME ET PLONGÉE, POURQUOI ?

La plongée est classée sport à haut risque (Ministère Jeunesse et Sports). Tous les ans, par voie de presse (fédérale ou autres) des accidents de plongée sont relatés. L’analyse en est la suivante : imprudences, négligences, état physique du plongeur, non-respect des règles de sécurité, mauvaise appréciation de la situation en cas d’accident, mise en œuvre tardive des gestes de secourisme, alerte des secours mal formulée ou non faite.
Pourtant, une formation secourisme est dispensée à la FFESSM : le RIFAP (Réaction et Interventions Face aux Accidents de Plongée). Je conseille d’ailleurs cette formation aux niveaux 2, voir niveaux 1.

« LE SECOURISME C’EST L’AFFAIRE DE TOUS ! »

Le RIFAP est obligatoire à partir du niveau 3, par conséquent, tous les cadres fédéraux (instructeurs nationaux, instructeurs régionaux, MF2, MF1, initiateurs) sont SECOURISTES.

Alors pourquoi l’alerte des secours tardive, les gestes de secourisme mal adaptés ou non réalisés… Tout simplement (dramatiquement simple…) on y croit pas (à cet accident) !!! On n’ose pas … alerter les secours, déranger pour rien les sapeurs pompiers, le SAMU, le CROSS. On ne sait pas faire les gestes ( ou on ne sait plus) on est stressé, on n’est pas préparé à cela !!! Et le temps passe, les minutes s’écoulent, les petites bulles font des dégâts catastrophiques et parfois c’est irrémédiable !

Arrêtons de croire que « ça n‘arrive qu’aux autres ». Les accidents de plongées existent, on en connaît bien les causes, les statistiques le prouvent. Soit on agit sur les causes, mais là, c’est une autre histoire ! Prise de conscience de chacun en plongée ; soit on est obligé d’intervenir promptement et efficacement…

 

  • Formons-nous au secourisme avec conviction !
  • Recyclons-nous régulièrement avec efficacité !
  • Entretenons nos réflexes !

 

Quand l’accident survient, nous ne sommes ni prévenu par fax, ni par e-mail, ni par SMS, on est dedans, là, tout de suite, maintenant! Il faut agir vite, très vite sans que « cela » devienne un véritable drame. Plongeuses, plongeurs, moniteurs, réfléchissez, méditez sur cet article…


Patrick Girard
Président du CLIP
Moniteur national de secourisme
Sapeur-Pompier…et surtout passionné de plongées SANS ACCIDENTS